Ulvterk
Rendez-vous en mi-août pour l'ouverture !



 

 :: Grand Tableau :: Le Registre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Small flower - Shayane Shadness

avatar
Nationalité : Italienne
Emploi/Statu : étudiante dans la maison des Baertos
Avatar : Madison Beer
Voir le profil de l'utilisateur




Reann
Délégué Baertos
Sam 12 Aoû - 16:32


Shayane "Shay" Shadness






❯ FEAT : Madison Beer
Carte d'Identitée

Shayane est une personneféminine qui nous éclaire de son intelligence depuis 14 ans. Cette personne croit qu'elle gagnera le prix de beauté parce qu'elle fait parti des Baertos en Ière. C'est plutôt quelqu'un de Colérique, Froid mais vraiment Aimable.

❯ ASCENDANCE : Sang-pur
❯ DATE DE NAISSANCE : Le 2 septembre 2002
❯ NATIONALITÉ : Italienne
❯ CLASSE SOCIAL : Riche
❯ ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel
❯ MAISON : Baertos
❯ COMPAGNON : Chat noir prénommé Joe.
❯ BAGUETTE : Bois d'houx, coeur d'épine du monstre du fleuve blanc, 28 cm et très fléxible.
❯ PATRONUS : Taïpan d'Australie
❯ EPOUVANTARD : L'echec et le vide
❯ AMORTENTIA : L'odeur des vieux livre, du vieux bois et des framboises.

PARTICULARITÉ

(Quelques lignes sur ta particularité, si tu en as une.)


ONCE UPON A TIME ... MY STORY

"Cher faux père,
J'espère que tu te plait, là ou tu es, si tu es là-bas c'est tout sauf à cause de moi, je t'en voudrais toute ma vie, pour toutes les années, morbide, froide et peu joyeuse que tu m'as fait vivre, j'avais hélas besoin d'un père à mes côtés pour m'épauler et me soutenir. En neuf années de ma vie, je m'étais reconstruite seule, en vingt-quatre années toutes entières, j'avais évolué seule, à l'aide d'une mère qui malheureusement était partit trop tôt. Le monde fait mal les choses, car le pire de tous c'était toi, tu aurais du sacrifier ton âme pour la sauver, comme tu l'a sacrifié aussi minablement en me mentant et en me dénigrant. Je te suis quand même reconnaissante, tu m'as fait comprendre que sur cette terre, il ne faut jamais baisser les bras, et surtout ne jamais penser que quelqu'un sera là pour t'aider un jour ou l'autre, j'espère juste une chose, que jamais personne ne supportera les regards que tu me lancer quand j'étais gamine, car finalement même à mon pire ennemi je ne le souhaiterai pas.
Mon subconscient ne penser pas que tu allais évoluer et je crois qu'il avait raison, un côté de moi penser que je tenais mon intelligence de toi, mais finalement la nature m'a montré la vraie source de mon intelligence.Je te souhaite juste les meilleurs années de ta vie entre quatre murs, avec la meilleur ironie au monde.
Zia Halloway,
Ta fille que tu aimes."

Vous vous demandez sans doûte pourquoi je vous donne cet lettre maintenant, tout simplement parce que tout a commencé à mes neuf ans, neuf putain d'années passé sur cette terre, accompagné d'un père horrible et d'une mère légèrement à l'ouest.
Voila oû tout a commencé,

Six années de perdues :

"-Shay  tu peux te réveiller, ta mère nous attend."
Je n'avais aucune envie de me lever, j'étais sous ma couette, il faisait froid, il était sans doute, à vu de nez, dix heure du matin, je n'avais pas très envie de me lever. Hier une amie, avait fait une fête pour célébrer son anniversaire, on avait fait un goûté, c'était génial, mais sans mentir je n'avais pas forcément l'habitude. J'avais le nez sous la couette, les yeux plongés dans un noir profond, je frissonnais simplement à l'idée de poser mon pied, sur le parterre gelé. Mais malheureusement à part si je voulais que mon père ne revienne, j'étais contrainte de sortir de mon lit. Il était bien 10h du matin, j'étais claquée et pour ne pas changer mon père, me faisait bien remarquer que je n'étais toujours pas à la hauteur de ses attentes, de la fille idéale.
J'étais seule avec mon père, ma mère était sortit avec des amies et pourtant mon père, n'avait pas forcément était enchanté. Mais comme il disait souvent, personne pouvait être aussi parfait que lui.
On c'était mit en route,pendant que l'on était dans la voiture de mon père, il avait reçu un appel qui lui avait presque fait faire un accident. Je n'avais jamais compris sur le coup ce qu'il c'était passé.

Huit années de perdues :

J'avais oublié depuis ce jour-là, ce que voulait dire souffrance, je n'avais jamais vraiment oublié ce coup de téléphone, ce moment dans la voiture, ce mini accident, cet voix peiné derrière ce numéro, j'étais jeune, innocente à cet-époque là, j'avais hélas, besoin de mon père et de ma mère. Mais le destin en avait choisis autrement, on m'avait enlevé ma mère et mon père était devenus horrible avec moi.Il m'avait tellement détesté toute ces années sans aucune raison, que le jour ou ce drame c'était produit il avait changé du tout au tout.
Du plus loin que je me souvienne, je n'avais jamais était heureuse, depuis la mort de ma mère, j'avais perdu pied, j'étais rentré dans des choses mal et peu seine d'esprit. J'avais perdu les pédales et le guidon au passage et personne de mon entourage m'aider à reprendre le droit chemin, j'avais fait les mauvais choix, les mauvaises fréquentations aussi.
Je me souvenais aussi des moments de joie, que je partageais avec ma mère, mes anniversaires, les fous rires, les moments de tristesse, les petits moments de d'espoir amoureux, c'était une mère unique, une mère idéale. La souffrance en générale est décrit comme quelque chose d'éphémère, qui ne dura pas toute notre vie, qui partira un jour ou l'autre, que chaque personne saine d'esprit arrive à ne pas se décourager, et qu'un jour ou l'autre il ou elle trouvera le chemin du bon couloir, je ne savais pas ce que c'était se charabia, on m'en avait dis des belles conneries, sur la vie, la mort, l'amour, mes parents et encore plus sur la souffrance, j'avais pris des traitements, j'avais pris des coups, des gifles je m'étais relevé, mais je n'avais toujours pas réussi à coller mon pansement sur mon cœur. J'avais été écorché vif, et ça quelqu'un avait un remède ?
Beaucoup disaient que la seule chose qui sauverait ma vie, aurait été un amour sincère, mais la seule personne que j'aimais été partit il y a six ans maintenant et durant ces six années de ma vie entière je m'étais posée tellement de question, me demandant si réellement, j'arriverai un jour à tourner la page. A quoi cela servait d'aimer de donner corps et âme à une personne, pour finalement que le monde l'arrache de vous, sans même vous laissez le temps, de digérer et d'encaisser le coup, d'arriver à vous relevez sans vous paraître con, ni pitoyable. Je n'avais aimé qu'une fois, une seule femme, cet femme-là c'était celle qui m'avait mit au monde, le monde lui , lui avait arraché la vie, alors je ne voyais pas pourquoi je devais continuer d'être heureuse, enfin c'est ce que je croyais.


Dix années de perdues :

Mon père et moi, on avait jamais réussi à s'entendre, depuis mon plus jeune âge il me dénigrait, me regarder salement et pourtant dieux sait que j'avais un sang encore plus pur que lui, il ne m'aimait pas et ne m'avait jamais aimer, la plus belle ironie de mon pauvre sort était que je ne lui en demander pas moi, de l'amour, il pouvait se le garder, j'étais meurtris finalement du comportement de mon géniteur, je ne comprenais pas les fautes qu'il me mettait sur le dos. J'étais blessée, seule et sans famille, depuis cet tragédie, mon père n'avait même pas eu le courage de revenir me parler, il m'avait lâchement remis en famille d'accueil. De toute façon la lâcheté été sa plus belle qualité, vous avez sentit l'ironie ? Je me retrouvais des fois, dans ma chambre en pleure essayant de m'imaginer une vie, plus rose, moins sombre avec des couleurs, essayant simplement de m'enlever de cette BD en noir et blanc, j'avais toujours rêvé de ressentir moi aussi l'amour d'un père, le regard d'un géniteur fier de sa fille, qui se pliait en quatre sous ses ordres, pour arriver à le satisfaire, je n'avais jamais était celle qu'il voulait, je le voyais, je le sentais. Alors j'avais changé du tout au tout, il ne me voulait pas ? J'espère que le changement il acceptera ! Ah merde ! C'est vrai, ça fait sept  années en tout qu'on ne c'est pas adressé la parole, quel bon père ! Surtout depuis la révélation qui m'avait fait comprendre pourquoi il me dénigrait temps. Mais au finale celui qui avait fauté, celui qui avait rendu ma mère malheureuse, c'était lui.

Et maintenant ?

Après avoir passé toute une année en famille d'accueil, je ne sortais pas, je ne mangeais plus, je ne dormais plus et encore j'avais l'impression de mourir chaque jour, de m'endormir et de remourir au petit matin. Ce n'était plus une vie j'étais devenue, ma pire ennemie  ,je me battais contre moi-même chaques fois que je voulais réussir quelque chose. Au final j'étais juste devenue une femme peut-être un peu plus forte de la moyenne et la seule chose que j'aimais faire c'était rester dans la fôret à côté de chez moi. Jusqu'au jour ou j'ai reçu comme à peu prêt tout le monde ma fameuse lettre, pour arriver ici à Poudlard. Je venais d'avoir 14 ans, j'étais devenue une grande fille maintenant, dès mon arrivée à ulvterk j'étais mieux dans ma peau et finalement je peux même dire que quand mon coeur était au plus bas dans un monde étrangement sombre, je sentais cette petite fleure naître en moi pour rallumer cet flamme en moi. Cette année c'est ma première année à Ulvterk et qui sait ce qu'il se passerait ?



PHYSIQUE & PSYCHOLOGIE

Grazia est une jeune fille qui adore la solitude, elle n'ai pas énormément ouvert aux gens en général, mais à tout de même un grand coeur. Elle adore passer sa vie à lire, à espionner les gens ou encore à faire chier son monde, elle aime la solitude mais n'est pas du tout timide, ironie du sort non ? Elle adore l'humour, elle a une grande gueule mais aussi une belle gueule ! Je joue sur les mots t'a vu ça ?! Elle est aussi de nature très suceptible et adore se venger quand elle se sent toucher dans son propre estime. Elle possède un grand caractère que l'on pourrait résumer avec quelques adjectifs tout simplement, franche, têtue, confiante, adorable mais surtout indépendante, elle n'a besoin de personne et elle n'aura jamais besoin de quelqu'un.
Elle possède de long cheveux noir, un regard mi-noisette, mi-vert. Elle a un petit nez très fin, qui colle parfaitement avec les traits de son visage, si fin, si angélique.
Elle mesure 1m70 pour 14 ans, elle est quand même grande.


Yeah Geek Power !!!


Pseudo : Reann
Tu as quel âge ? Un certain âge
Tu nous a trouvé où ? sur hb
Et t'en penses quoi ? Mashallah la bannière du forum, juste quand on écrit un message et qu'on l'envoie le résultat est bizarre
T'as un autre compte ? Lequel ? Nop dsl
Mais encore ? *o* oéoéoéoé


© Never-Utopia par Koalz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulvterk :: Grand Tableau :: Le Registre-
Sauter vers: